Présentation

Il y a de nombreuses façons de présenter le Yi Jing…

On peut rappeler que le Yi Jing est un ouvrage trimillénaire sans aucun équivalent dans nos cultures, fait de 64 figures à 6 traits (« hexagrammes »), de leurs noms, ainsi que des textes courts qui accompagnent chacun des hexagrammes et chacun de leurs traits constitutifs.

On peut évoquer le fait que le Yi Jing est ainsi le plus vieux livre chinois, l’ouvrage par et pour lequel l’écriture chinoise a été inventée. Ce qui en fait le plus vieux livre écrit dans une langue toujours vivante… et certainement l’un des ouvrages les plus consultés de l’histoire !

On peut le présenter comme un ouvrage divinatoire, puisqu’il est né de pratiques chamaniques (sur carapaces de tortues) et qu’il en demeure tout à la fois le support et l’expression.

Mais on peut aussi s’intéresser au Yi Jing en tant que système construit et raisonné, né d’une dialectique entre expérience et intuition, poli par des générations de lettrés.

S’il y a 64 figures en effet, c’est parce qu’il y a 64 façons –et 64 seulement- de combiner 6 fois deux positions possibles, correspondants aux deux énergies primordiales, aux deux polarités fondatrices (le jour et la nuit, l’hiver et l’été, le masculin et le féminin, l’impulsion et la ténacité…).

Le Yi Jing résume ainsi –symboliquement- en un ensemble fermé de 64 positions différenciées les situations énergétiques auxquelles nous pouvons être confrontés, leurs logiques et leurs implications.

Le Yi Jing - Présentation

Repères

Le Yi Jing - Repères

Sans chercher ici à résumer la vision du monde qui a présidé à son élaboration, quatre idées clés peuvent cependant être évoquées :

Impermanence : « la seule chose qui ne change jamais, c’est que tout change toujours tout le temps « nous dit un texte du Grand Commentaire. Le Yi Jing est en effet littéralement le livre majeur (Jing) des changements (Yi). Parce que la seule loi fixe de l’univers… c’est le changement !

Yin et Yang : A la nuit succède le jour et au jour la nuit, au soleil la pluie, à l’hiver l’été… La vie est ainsi faite d’une graine qu’on sème et d’une gestation qui s’ensuit, i.e. de temps yang et de temps yin, et du mouvement permanent de l’un à l’autre.

Ajustement : comme tout change ainsi tout le temps… tout demande donc constant ajustement. Tout l’art de la vie est ainsi d’être relié, conscient, attentif, présent, pour adopter à chaque instant l’attitude juste et choisir le bon moment. « Tirer » le Yi Jing, c’est ainsi se poser la question de comment se relier au monde, s’inscrire dans le flux à un instant donné de façon adéquate… donc efficace.

Relativité : rien n’est vrai dans l’absolu, aucune attitude n’est donc bonne ou mauvaise en soi, tout dépend seulement de son adéquation au moment. Selon la question, le contexte ou l’instant présent, il peut être ainsi judicieux d’« Attendre » ou d’« Endurer, d’« Avancer au grand jour » ou d’« Obscurcir sa lumière », de « S’enthousiasmer » ou de « Stabiliser », d’« Echanger » ou de « Mordre et unir »…

Utilisation

On peut consulter le Yi Jing, le lire, l’étudier… mais aussi l’interroger. Il a même été conçu pour ça ! Ce n’est pas un traité de sagesse en effet, ni un ouvrage de philosophie, ni la révélation d’une parole divine, mais un outil concret d’ajustement, de lucidité, de clairvoyance et d’alignement.

Avec des pièces ou des baguettes, il est ainsi toujours possible de poser une question… et d’obtenir une réponse ! La réponse sera faite d’un ou deux hexagrammes, donc d’un ensemble de textes associés.

Même si tous les usages sont imaginables, trois types de questions paraissent naturels à l’usage, compte tenu de la façon dont le Yi Jing a été conçu et ses réponses formulées :

  • Des questions de situation :
    • « Où en suis-je par rapport à… » ? Cette idée ? Cette situation ? Cette relation ?
  • Des questions de stratégie :
    • « Comment faire pour… » ? Déménager avant la fin de l’année ? Trouver un nouvel emploi ? Me réconcilier avec…?
  • Des questions de choix :
    • « Partir maintenant ou en fin d’année ? », « Choisir de travailler avec X ou avec Y ? », « Patienter, insister ou renoncer ? ».
    • Ce qui supposera seulement de pratiquer alors un double (triple) tirage…

Dans tous les cas, Le Yi Jing nous offre ainsi un éclairage totalement personnalisé : à la fois diagnostic de la situation et conseils d’attitude associés.

Le Yi Jing - Utilisation

Mystères

Chaque utilisation du Yi Jing pose bien sûr la question… de comment il est possible d’obtenir dans un livre vieux de 3 000 ans, écrit à 10 000 kms d’ici une réponse qui me concerne aujourd’hui en triant des baguettes ou en jetant des pièces de monnaie « au hasard ». Question fondatrice, mystérieuse, sur laquelle il n’existe aucune certitude possible, seulement des inspirations, des intuitions, des rejets parfois, et aussi d’intimes convictions bien sûr…

Si nous vivons dans un monde où tout est séparé, rien ne sert même d’y réfléchir puisque c’est impossible. Mais si c’est possible… ne serait-ce pas plutôt parce que justement tout est relié ?

C’est ainsi tout l’intérêt du Yi Jing que de nous confronter directement à cette question clé. Je lance des pièces de monnaie, j’obtiens une réponse… pertinente ? Est-ce possible ? Est-ce pensable ? Et si oui… qu’est-ce que ça nous dit d’essentiel ?

« La raison fut une aide. La raison est l’entrave. Transforme la raison en une intuition ordonnée. »
Sri Aurobindo

Si la question vous intéresse, vous pouvez télécharger le texte – ou mieux le fichier son – de la conférence dédiée
(colloque international de Yi Jing, Paris, juin 2014)

Références

Livres : Il existe de nombreuses traductions, et de nombreux livres consacrés au Yi Jing, mais tous ne sont pas également inspirés. Pour ne citer ici que quelques titres majeurs de référence :

En Base

Yi Jing - Références - Le livre des changement

Yi Jing, le livre des changements, de Cyrille Javary et Pierre Faure, chez Albin Michel : l’ouvrage indispensable de référence, avec traduction, explications et commentaires détaillés (toutes les citations mentionnées sur le site en sont issues).

Yi Jing - Références - Les rouages du Yi Jing

Les rouages du Ying, de Cyrille Javary, édité chez Picquier, pour s’initier simplement à la logique et au maniement du Yi Jing.

Le Yi Jing - Didier Goutman

Le Yi Jing, une initiation pratique à l’usage et à l’interprétation de Didier Goutman, chez Eyrolles, comme un vrai cours d’initiation.

Pour aller plus loin

Yi Jing - Références -Le discours de la tortue

Le Discours de la Tortue, de Cyrille Javary, chez Albin Michel, pour découvrir l’histoire du Yi Jing et de son usage.

Yi Jing - Références - Les deux raisons de la pensée chinoise

Les deux raisons de la pensée chinoise : divination et idéographie, de Léon Vandermeersch, chez Gallimard, pour mieux situer l’origine du Yi Jing, sa singularité et sa place dans la culture chinoise.

Yi Jing - Références -Le Yi Jing par lui-même

Le Yi Jing par lui-même, de Pierre Faure, aux éditions Alphée, consacré spécifiquement aux textes de la Grande Image et de la Xe Aile.

Contacts :

  • Temps du Corps (techniques énergétiques et cultures chinoises) : www.tempsducorps.org
  • Clevao Formations (formation à l’intuition et aux arts divinatoires) : www.clevao.com
  • Djohi (centre de recherche pour l’étude et l’usage du Yi Jing) : www.djohi.org

Peintures / photos :

  • Philippe Thiriot : yi-king-art.fr (toutes les photos d’œuvres inspirées par le Yi Jing en sont issues… un grand merci à Philippe Thiriot !)